Le moteur primaire : la Finesse

« J’ai fait 27 et 3 huitième »

Ce que j’appelle la finesse d’un système de résolution est la granularité de la réponse, son caractère discret ou continu, le fait que la réponse  s’étende d’un résultat binaire (raté/réussi) à un résultat chiffré pouvant avoir n’importe quelle valeur (sur R+*).

Pour rappel, cette série d’articles se restreint au jet simple. Pour mieux comprendre le détail et définition de la classification, je vous renvoie à l’article précédent : ici

La finesse est découpée en 3 niveaux : binaire, limité et étendu.

Une finesse notée binaire est un système de résolution où la réponse est limitée à 4 niveaux maximum. Par exemple, pour l’Appel de Cthulhu, les résultats du jet sont typiquement réussi, raté, réussite critique ou échec critique.

Une finesse notée limitée est un système de résolution où la réponse est un nombre avec 5 à 20 niveaux différents. Par exemple, dans les systèmes white wolf®, le résultat peut aller de 0 succès à 10 succès (potentiellement vu qu’on peut lancer jusqu’à 10 dés bien que seul 0 à 5 succès ne soient décrits) soit 11 niveaux différents.

Une finesse notée étendue est un système de résolution où la réponse est un nombre avec plus de 21 niveaux différents possibles. Pour D&D 5°édition par exemple, un personnage peu doué (bonus de caractéristique : -1, aucune maitrise) et faisant 1 au D20 arrive à un total de 0 alors qu’un personnage de haut niveau (+17, bonus de caractéristique : +5, maitrise +6 avec expertise +6) et faisant 20 au D20 arrive à un total de 37 ; pour ce jeu, on a 38 niveaux de réponses possibles (potentiellement plus en fonction d’autres modificateurs comme l’équipement ou certaines habiletés).

EmbranchementFamilleClasseComplexitéFinesseJeux connus utilisant cette classe de systèmes (non exhaustif)
Système additifAdditif constantAC12-6EtenduDongeon&Dragon (toutes éditions), Ars Magica, Agone, Prophecy, Anima, Cyberpunk
  AC24-8EtenduFeng Shui, Qin
  AC36-10Etendu
 Addition     de désADS5-18EtenduStar Wars (D6 system), Dead lands, Earthdawn
  ADC7-19EtenduSecret 7ieme mer, Légende des 5 anneaux
Système comparatifComparatif uniqueCUS1-2BinaireAppel de Cthulhu, Elric/Stormbringer, système Chaosium, Aventure, Aria (Game of roles)
  CUN1-4LimitéPendragon, Polaris (3.1 ed), Fadding sun
  CUE4-8LimitéWarhammer40k (Dark Heresy, rogue trader, …)
  CUV3-5LimitéReve de dragon (1° ed), James BOND
 Comparatif multipleCMF4-12LimitéMonde des ténèbres 2, Shadow Run (4°-6° ed), COPS, Pavillon noir
  CMV6-14LimitéMonde des ténèbres 1, Shadow Run (1°-3° ed)

La finesse est là pour donner (ou pas) au MJ la possibilité d’interpréter avec subtilité le résultat d’un jet de dé(s). Je prends tout de suite un exemple. Un PJ trouve un symbole, le joueur fait un jet, mais quelle réponse le MJ va t-il apporter ? Dans un système de finesse binaire, le meneur ne donnera aucune information sur un échec et donne toutes les informations en cas de réussite. Dans un système de finesse limitée et encore plus étendue, le meneur peut moduler la réponse en fonction du degré de réussite, en disant que c’est un symbole divin, de tel panthéon ou sur tel domaine, ou en donnant plus ou moins de détails sur son culte, son clergé, etc…

Une finesse étendue est utile au MJ pour décrire avec subtilité le résultat d’une action comme moduler la quantité (voire la qualité) des informations récoltées lors d’un jet, ajouter des éléments de description ou influer sur les ressources ou l’environnement de l’action (comme le temps que prend l’action, sa discrétion, les moyens ou  l’argent dépensés, …). Une finesse Etendue se prête bien aux parties avec une forte composante d’enquête.

Presque par essence, les systèmes avec des finesses étendues ont, lors de jets d’opposition, une probabilité d’égalité faible, limitant de fait les indécisions/statu quo ou les relances et fluidifiant ainsi les oppositions (soit les combats qui ne sont autres qu’une grande quantité de jets d’opposition). Les systèmes avec des finesses étendues sont donc favorables dans les parties et les campagnes avec une forte composante d’opposition / de combat.

Dans une campagne longue avec une volonté de progression importante des personnages, les systèmes étendus rendront plus tangibles la progression des personnages jusqu’au résultat des jets annoncés par les joueurs. Dans le même aspect, un jeu où vous voulez une forte spécialisation ou si vos personnages ont un trait pour les rendre hors du commun (comme un loup garou sous forme hybride par exemple), les systèmes étendus rendront également ces écarts également plus tangible via les résultats de dés annoncés .

A l’inverse, un système Binaire est utile pour les enchainements d’épreuves où seuls leur réussite ou leur échec est suffisant. Cela se prête bien aux campagnes d’aventure, d’exploration, ou d’ambiance (horrifique, comique, …).

A titre d’exemple, dans game of roles, FibreTigre veut de nombreux rebondissements pour l’aspect spectacle de son actual play,  et dit : « sur chaque jet, je veux que ça soit la gloire ou la mort ». Avec cette volonté, le choix d’un système de classe CUS avec une finesse binaire est adéquat et bien pensé.

Les systèmes classés Limité sont simplement des intermédiaires, pour des campagnes mêlant tout type de scenario ou d’histoire.

Notez également que les systèmes avec une finesse étendue ont généralement une complexité plus élevée que les systèmes avec une finesse limitée (et encore plus vrai avec une finesse binaire). Donc, choisir un système avec une finesse élevée n’a d’intérêt que si la subtilité qu’elle apporte est exploitée ; elle se fait au détriment d’une complexité plus élevée qui viendra rogner sur le reste du jeu (comme décrit dans l’article précédent).

Si on s’en tient aux deux seuls indicateurs que sont la complexité et la finesse, seules 3 classes seraient optimales : la classe AC1 (Finesse étendue avec la complexité la plus faible), la classe CUN (Finesse limitée avec la complexité la plus faible) et la classe CUS (Finesse binaire avec la complexité la plus faible). Dans le prochain article, nous verrons une 3° et dernière propriété qui influence le jeu et nuance encore le choix du système de jeu.

Un commentaire sur “Le moteur primaire : la Finesse

  1. J’ai pas du bien comprendre l’article. Le système D100 est classé binaire (échec/réussite) et le D20 étendu car on peut faire 20 résultats différents. Mais au final quelque soit le jet du d20 il est comparé à un DD et on obtiens une résolution binaire (échec/réussite) et les différents niveaux possibles ne servent à rien.
    Ou alors c’est le D100 qu’on pourrait placer en étendu car il donne 100 possibilité différentes de jets, mais au final ils ne servent qu’à revenir à du binaire réussite / échec.

    Pour moi la nuance intéressante n’est pas dans l’étendu des résultats possibles, mais dans leur utilité, le système white wolf exploite tes 4 réussites et les transformes en 4 blessures par exemple.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s